Batinfo Batidoc
 
CS France - Configurateur Pedisystems

Saint-Gobain confiant sur ses perspectives pour 2017

Le groupe français de matériaux de construction et de distribution Saint-Gobain a affirmé jeudi sa confiance pour 2017, tablant sur un contexte économique globalement bien orienté, après un exercice 2016 marqué par une croissance des bénéfices.

Par Batinfo source : AFP

Le groupe français de matériaux de construction et de distribution Saint-Gobain a affirmé jeudi sa confiance pour 2017, tablant sur un contexte économique "globalement bien orienté", après un exercice 2016 marqué par une croissance des bénéfices.

"L'année 2016 a été une très bonne année pour Saint-Gobain avec une forte progression de l'ensemble de nos résultats", a souligné le PDG du groupe Pierre-André de Chalendar, lors d'une conférence téléphonique.

"Tous les pôles ont connu une bonne dynamique, ont accru leurs ventes et ont amélioré leur rentabilité", a-t-il résumé.

La groupe a enregistré en 2016 un bénéfice net de 1,31 milliard d'euros, en hausse de 1,2%, pour un chiffre d'affaires de 39,1 milliards d'euros, en repli de 1,3%.

Mais la croissance organique s'établit à 2,6%, tirée par les volumes, alors que l'impact des changes a été négatif, de même que l'effet de périmètre.

Le groupe a rempli son objectif d'une amélioration de son résultat d'exploitation à données comparables qui a progressé de 10,8% à 2,8 milliards d'euros. L'exercice 2016 a été "plutôt en amélioration progressive pendant l'année", a dit le PDG.

Saint-Gobain a notamment bénéficié d'une bonne dynamique en Europe sur les grands pays, et s'attend à ce que cette croissance se poursuive en 2017.

En France, son plus gros marché, le groupe table cette année sur "une reprise progressive, malgré un marché de la rénovation encore hésitant", a dit M. de Chalendar. Le groupe avait déjà enregistré en 2016 une stabilisation en France, grâce à la reprise dans la construction neuve.

Après la période de crise, la "forte implantation européenne (...) devient progressivement un atout important" pour la croissance de Saint-Gobain, a commenté le PDG.

Le groupe pourra aussi s'appuyer en 2017 sur une bonne dynamique de la construction aux Etats-Unis, tandis que les pays émergents devraient avoir "un bon niveau de croissance", selon le groupe.

M. de Chalendar a souligné que les pays émergents pèsent désormais 20% du chiffre d'affaires et génèrent près du tiers de ses profits, avec en 2016 la plus forte rentabilité du groupe.

Dans ce contexte, le patron de Saint-Gobain s'est dit confiant sur une "nouvelle amélioration" en 2017 du résultat d'exploitation à structure et taux de change comparables.

Détermination sur le dossier Sika

Une priorité sera donnée cette année à l'augmentation des prix de vente, pour faire face à une remontée des prix des matières premières et de l'énergie. De premières hausses ont commencé à être passées, par exemple dans les plaques de plâtre, a expliqué M. de Chalendar, qui veut "être réactif".

Saint-Gobain poursuivra parallèlement son programme triennal de réduction de coûts, en visant des économies de 270 millions d'euros, au même niveau que ce qui a déjà été réalisé en 2016, en avance sur les 250 millions qui étaient prévus. L'objectif annoncé l'an dernier est d'atteindre 800 millions sur 3 ans.

Le groupe va aussi renforcer son programme d'investissements industriels, à hauteur de 1,6 milliard d'euros, soit davantage que les 1,37 milliard investis en 2016, avec un accent mis sur la transformation numérique et sur les marché émergents.

Saint-Gobain, qui a fait plus de 30 acquisitions en 2016, va poursuivre sa politique de croissance externe basée sur des acquisitions petites et moyennes avec trois grandes priorités: "Ajouter des niches technologiques", "entrer sur de nouveaux territoires" et "consolider (sa) présence sur (ses) grands marchés".

Enfin, M. de Chalendar a dit attendre "avec confiance, patience et détermination la fin de la procédure judiciaire sur Sika", le groupe suisse que Saint-Gobain souhaite acquérir, disant attendre avec "confiance" l'issue de la bataille judiciaire en cours.

"Nous attendons avec confiance, patience et détermination la fin de la procédure judiciaire sur Sika", a déclaré M. de Chalendar lors d'une conférence téléphonique de présentation à la presse des résultats annuels du groupe.

"Nous allons poursuivre ce projet avec détermination, en attendant patiemment que la famille récupère ses droits de vote légitimes", a-t-il poursuivi.

Saint-Gobain souhaite acquérir la holding de la famille Burkard, SWH, qui détient le contrôle de Sika, mais un contentieux sur les droits de vote oppose la famille à la direction et à une partie du conseil d'administration du groupe suisse qui sont hostiles à la vente.

"Nous attendons avec confiance l'issue de cette bataille qui peut durer assez longtemps", a insisté M. de Chalendar. Sika constitue "une très belle opportunité stratégique", a-t-il ajouté.

Le patron de Saint-Gobain a redit qu'il était "tout à fait ouvert à des discussions", mais "le conseil d'administration de Sika lui n'est pas ouvert à la discussion", a-t-il affirmé. "Pour discuter, il faut être deux", a-t-il ajouté.

En octobre dernier, le tribunal cantonal de Zoug a rejeté le recours des actionnaires familiaux contre une restriction de leurs droits de vote adoptée lors d'une assemblée générale de 2015. La famille a décidé de faire appel de ce jugement.

La famille détient, via la holding SWH, 16,4% du capital-actions mais 52,6% des droits de vote.

Interrogé sur l'impact du Brexit, il a indiqué que l'effet principal portait sur les changes avec la baisse de livre par rapport à l'euro. Sur le plan de l'activité, les prévisions sont "plutôt positives" pour 2017, "mais c'est encore un peu incertain", a-t-il ajouté.

Saint-Gobain proposera à l'assemblée générale le versement d'un dividende de 1,26 euro par action, en hausse de 1,6%.

#BTP #Résultats #Acquisition #Litige
361 vues
Batinfo Batidoc