Batinfo Batidoc
 
CS France - Configurateur Pedisystems

Bras de fer entre les élus locaux et le ministère du Logement sur la direction d'Euroméditerranée à Marseille

Les élus LR partie prenante du programme d'aménagement urbain de Marseille Euroméditerranée, l'un des plus importants d'Europe, ont dénoncé mercredi la volonté de la ministre du Logement de nommer l'un de ses collaborateurs à sa tête, un "recasage" pré-électoral "inique" selon eux.

Par Batinfo source : AFP

A Marseille, bras de fer entre les élus locaux et le ministère du Logement sur la direction d'Euroméditerranée - © Euroméditerranée

Le mandat de l'actuel directeur, François Jalinot, arrive à échéance le 20 décembre. Âgé de 65 ans, il sera atteint par la limite d'âge à 67 ans

La ministre Emmanuelle Cosse, comme le prévoit la loi qui lui donne le pouvoir de désigner le dirigeant d'Euromediterranée, a fait part aux élus locaux de sa volonté de nommer Thierry Laget, son directeur adjoint de cabinet au ministère, a relaté à l'AFP Laure-Agnès Cadarec, l'élue LR qui préside l'institution.

Ce choix s'est fait "sans discussion ni concertation, ni ouverture de poste à candidature", a-t-elle dénoncé, y voyant "un mépris pour la démocratie locale". Le directeur général actuel "connaît les dossiers, et était en mesure d'assurer une transition progressive", ajoute-t-elle.

Euroméditerranée, qui a métamorphosé certains quartiers de Marseille et brasse des milliards d'euros des collectivités locales, de l'État et de l'Europe, "est aujourd'hui mis en danger par la volonté inique de la ministre du Logement de recaser son directeur adjoint de cabinet", affirme-t-elle mardi dans un communiqué, co-signé par le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin, le président de la région Paca Christian Estrosi et celle du conseil départemental des Bouches-du-Rhône Martine Vassal, tous élus LR.

Un choix d'autant plus contestable selon eux que l'Etat "n'est plus le principal financeur" d'Euroméditerranée, soulignent-ils.

Interrogé par l'AFP, le ministère a indiqué que "le processus de nomination normalement prévu (était) en cours, avec prise des avis consultatifs autorisés". "Comme à l'ordinaire pour ce type de processus, dans le respect des procédures et des parties prenantes, le ministère ne s'exprime pas durant son déroulement et ne le fera qu'au stade de la nomination", a-t-il ajouté.

Début décembre, Euroméditrerranée avait été égratignée par les magistrats de la chambre régionale des comptes de PACA, qui ont notamment critiqué certaines opérations foncières.

#Construction #Collectivités #Gouvernement
410 vues
Batinfo Batidoc