Batinfo Batidoc
 
Dicobat - VisuelBAT

Valérie Pécresse veut en finir avec les ghettos

La présidente de la Région Ile-de-France Valérie Pécresse a défendu jeudi son choix de ne plus financer le logement social dans les communes qui en ont trop, "pour en finir avec les ghettos", près d'un an après avoir mis en place cette mesure controversée.

Par Batinfo source : AFP

Logement : Valérie Pécresse poursuit sa volonté d'en "finir avec les ghettos" - Image d'illustration - © Flavio Ensiki via Flickr - Creative Commons

Le Conseil régional d'IDF, à majorité LR-MoDem-UDI, a mis fin en mars 2016 au financement des logements sociaux pour les ménages les plus modestes (PLAI, dit logements "très sociaux") dans les communes franciliennes qui ont déjà 30% de logements PLAI et PLUS (logements sociaux pour les classes moyennes modestes).

"Le problème de la mixité sociale, nous avons eu le courage de le poser dans les deux sens", a insisté Valérie Pécresse lors d'une conférence de presse, dénonçant "des territoires ghettoïsés qui comptent plus de 70% de logements sociaux".

"Aujourd'hui, 7% des communes d'Ile-de-France concentrent 66% du parc locatif social", a expliqué Geoffroy Didier, son vice-président en charge du logement et de la politique de la ville.

"On a continué à financer des PLAI en 2016, à hauteur de 25 millions d'euros, mais ailleurs que dans les communes qui en avaient déjà trop", a-t-il précisé à l'AFP, citant par exemple Aubervilliers, La Courneuve ou Montreuil. "Dans ces communes, on a financé du logement intermédiaire (dit PLS, pour les classes moyennes moins modestes), afin de diversifier l'offre et répartir les logements sociaux différemment", a-t-il ajouté.

Mme Pécresse a insisté sur sa volonté de favoriser l'accession à la propriété, notamment sociale. "Le problème majeur, c'est la mobilité dans le logement, permettre de quitter le logement social", a-t-elle dit.

Au total, dans son budget logement 2017, la région consacrera 40 M EUR pour le logement social (pour les villes en dehors du périmètre de la Métropole du Grand Paris, qui a récupéré la compétence logement depuis le 1er janvier), 25 M pour les logements destinés aux jeunes et aux étudiants, 12 M pour l'efficacité énergétique des logements et 11,5 M pour la réhabilitation des copropriétés dégradées.

Pour les quartiers prioritaires de la politique de la ville, la Région IDF va consacrer sur sa mandature 2 milliards d'euros, a annoncé Mme Pécresse, en évoquant "un engagement sans précédent", avec des mesures de logement (réhabilitation de copropriétés dégradées), de transport (désenclavement de quartiers), de rénovation urbaine.

Pour "humaniser" ces quartiers, la région signera fin janvier une convention avec l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), dans le cadre du Nouveau Programme national de renouvellement urbain (NPNRU), qui concerne 102 quartiers en Ile-de-France sur les 400 au niveau national. La région va mobiliser 250 millions de crédits sur trois priorités: la sécurité, le développement des services et commerces de proximité et les équipements pour l'enfance et la jeunesse.

Enfin Mme Pécresse a confirmé que la région mettrait en place en 2018 un prêt à taux zéro (PTZ) régional, dans le logement neuf et dans l'ancien.

#Collectivités #Logement #Social #Immobilier #Construction
862 vues
Batinfo Batidoc