Batinfo Batidoc
 
CSTB Formations - Référent BIM

Syntec-Ingénierie se mobilise pour former les professionnels de l’ingénierie de demain

Avec Ingé’Skills, écoles, universités et sociétés d’ingénierie s’associent pour concevoir et mettre en place les formations d’avenir.

Par Batinfo source : Syntec-Ingénierie

Big data, BIM, smart city, internationalisation des marchés… Les innovations technologiques et les mutations économiques globales bouleversent les métiers de l’ingénierie. Syntec-Ingénierie, la fédération professionnelle des sociétés d’ingénierie, a réuni écoles, universités, centres de formation d’apprentis, lycées et sociétés d’ingénierie le 2 décembre dernier pour décrypter les nouveaux enjeux sectoriels et favoriser le développement de l’ingénierie de demain.

Avec plus de 60 participants, la rencontre baptisée Ingé’Skills a débouché sur l’élaboration d’un plan d’actions en 3 axes, destiné à élaborer et mettre en place les formations d’avenir :

  1. Promouvoir les métiers de l’ingénierie auprès des jeunes étudiants pour intéresser de nouveaux profils à la formation initiale
  2. Consolider l’offre de formation continue pour enrichir les compétences des professionnels et accroitre la compétitivité de notre économie
  3. Renforcer les liens entre écoles et sociétés d’ingénierie pour faciliter l’accès à la formation en alternance et aux stages

Chiffres clés - L’ingénierie, une profession dynamique et source d’emplois

  • L’ingénierie emploie 350 000 personnes en France
  • 87% des emplois de l’ingénierie sont en CDI
  • Chaque année, l’ingénierie recrute plus de 30 000 jeunes diplômés
  • Les emplois proposés par l’ingénierie sont très qualifiés et exportables

Source : Observatoire dynamique des métiers de l'OPIIEC

Ingé’Skills : un partenariat opérationnel entre écoles, universités et sociétés d’ingénierie pour concevoir les métiers de demain de l’ingénierie

Le 2 décembre dernier, Syntec-Ingénierie a organisé Ingé’Skills, la 1re rencontre des écoles et des sociétés d’ingénierie. Restitution d’études sur le BIM et les outils numériques, valorisation d’initiatives pédagogiques innovantes, échanges sur les nouvelles compétences à acquérir par les ingénieurs, ateliers de travail thématiques… Tout au long de la journée, les participants ont eu l’opportunité de se rencontrer et de débattre sur les enjeux et l’avenir de la profession. L’objectif : identifier les besoins actuels et futurs des professionnels de l’ingénierie pour structurer une offre de formation initiale et continue en parfaite adéquation.

« Nous sommes très heureux du succès rencontré par la 1re édition d’Ingé’Skills. Avec plus de 60 participants, la rencontre a répondu à une attente forte, aussi bien du monde éducatif que professionnel. Avec la révolution numérique, la profession d’ingénierie doit se réinventer par la formation pour rester compétitive et créatrice d’emplois. C’est en ce sens que nous avons initié une démarche collaborative entre écoles, universités, centres de recherches et sociétés d’ingénierie. » explique Nicolas Jachiet, président de Syntec-Ingénierie.

Ecoles, universités et sociétés d’ingénierie définissent un plan d’actions pour réinventer l’offre de formation initiale et continue des ingénieurs

Forts de la journée d’échanges, écoles, universités, centres de formation et sociétés d’ingénierie ont élaboré un plan d’actions, dans le but de redessiner les offres de formation initiale et continue. Ce plan d’actions se base sur 3 objectifs prioritaires :

1. Promouvoir les métiers de l’ingénierie auprès des jeunes étudiants pour intéresser de nouveaux profils à la formation initiale

Les métiers de l’ingénierie sont encore trop peu connus des jeunes étudiants. Pour faire naitre de nouvelles vocations, il a été retenu de :

  • Faire de la pédagogie sur les métiers de l’ingénierie dès le lycée pour toucher de nouveaux publics et élargir les profils intéressés par l’offre de formation initiale
  • Favoriser les rencontres entre professionnels et étudiants
  • Tirer un meilleur parti des outils de communication mis à disposition par la branche

2. Consolider l’offre de formation continue pour enrichir les compétences des professionnels et accroitre la compétitivité de notre économie

Dans un monde globalisé et en pleine révolution digitale, la formation continue des ingénieurs constitue un enjeu économique national. Deux axes majeurs ont alors été identifiés :

  • Aider les écoles à décrypter les besoins et impératifs liés à la certification
  • Améliorer la prise en charge de la formation pour faciliter l’accès à la formation continue

3. Renforcer les liens entre écoles et sociétés d’ingénierie pour faciliter l’accès à la formation en alternance et aux stages

Tremplin vers le monde professionnel, les stages et les contrats d’apprentissage jouent un rôle déterminant dans l’orientation et les choix de carrières des étudiants. Pour garantir aux étudiants la meilleure prise en compte possible des périodes en entreprise, il a alors été proposé de :

  • Mieux faire connaitre les avantages de l’apprentissage aux entreprises et aux étudiants
  • Elaborer une charte de bonnes pratiques écoles / entreprises pour les missions de stage et d’apprentissage
  • Mettre en place une plateforme d’échange entre les écoles et les entreprises pour les offres de stage et d’apprentissage

« Au terme d’une journée d’échanges, écoles et sociétés d’ingénierie ont décidé d’élaborer conjointement un plan d’actions pour optimiser les offres de formation initiale et continue. C’est une excellente nouvelle mais ce n’est qu’une première étape ! Lors des prochaines éditions d’Ingé’Skills, il nous reviendra désormais d’accompagner mondes éducatif et professionnel dans la réalisation de ce plan. » conclut Nicolas Jachiet.

#Ingénierie #Formation #Emplois #Certification #Stage #Alternance
232 vues
Batinfo Batidoc