Batinfo Batidoc
 
GL Events - Bepositive 2017

RSI ça suffit !

Dans une interview donnée au Figaro, Marc Sanchez, Secrétaire Général du SDI, livre les résultats édifiants du troisième baromètre de son syndicat concernant les relations entre les travailleurs indépendants et leur régime social.

Par Batinfo source : SDI / RSI

RSI ça suffit ! - © RSIIls sont presque huit chefs d'entreprise sur dix (76,4%) à déclarer que le régime social des indépendants (RSI) ne s'est pas améliorié et plus d'un sur deux (58,6%) à avoir rencontré des difficultés avec cet organisme. Le baromètre publié vendredi par le Syndicat des Indépendants (SDI) montre que le ras-le-bol envers le RSI n'a jamais été aussi grand.

Calculs éronnés de cotisations pour 35% des sondés, courriers contradictoires pour 30% d'entre eux, situations bloquées ou absence de communication pour 35,6% des indépendants interrogés qui jugent les services du RSI injoignables... les témoignages sur les dysfonctionnements du Régime Social des Indépendants s'accumulent...

De nombreux affiliés quittent le RSI

Le secrétaire général du SDI explique au Figaro : "La méfiance est telle que les chefs d'entreprises sont prêts à payer des cotisations plus élevées, sans gagner forcément plus de protection, pour sortir du RSI". En 2016, 23% des affiliés ont quitté le RSI pour un autre régime, un record, car ils n'étaient que 13% en 2015 et 7% en 2014.

Haro sur le RSI : ça suffit !

Réagissant le jour même à la publication de ce baromètre, le RSI conteste les résultats dans un communiqué et s'insurge du travail de sape récurrent dont il estime être la victime.

Encore une fois, le Syndicat des indépendants (SDI), « syndicat » non représentatif, laisse croire qu’il est la voix des assurés du Régime social des indépendants (RSI). Il n’en est rien. Ils sont représentés par les 912 administrateurs des caisses du RSI. Ces administrateurs sont des artisans, commerçants, professions libérales élus par leurs pairs et forts de la légitimité issue de la participation de 812 000 électeurs aux dernières élections de 2012.

« Quel est l’objectif de ce travail de sape par voie de ‘’ sondages ‘’ récurrents ? Qui peut croire que les travailleurs indépendants seraient prêts à payer plus cher, ailleurs qu’au RSI, une protection sociale moins adaptée à leurs spécificités ? » s’étonne le président national du RSI Gérard Quevillon. « Sous le couvert d’une affiliation au régime général, on les envoie droit dans le mur en les incitant à se rémunérer exclusivement en dividendes non créateurs de droits à la retraite en usant et abusant du statut de société par actions simplifiée (SAS). C’est tout le contraire de ce que nous administrateurs du RSI conseillons de manière responsable aux travailleurs indépendants. » « Une nouvelle fois le SDI communique insidieusement en jouant le jeu de ceux qui veulent détruire la Sécurité sociale en France. Il ne m’appartient pas de juger de la légitimité de cette officine lorsqu’elle se qualifie de ‘’ seule organisation patronale interprofessionnelle dédiée aux indépendants ‘’ alors qu’elle refuse, non seulement de participer aux élections des administrateurs du RSI mais, de surcroit, à toute élection professionnelle » s’indigne Gérard Quevillon.

« Le 2 mars, avec les administrateurs nationaux, je m’exprimerai pour faire savoir ce que nous pensons à tous ceux qui veulent la mort du RSI en cette période de campagne présidentielle ».


#RSI #SDI #Social #Syndicat #Baromètre
5134 vues
Batinfo Batidoc