Batinfo Batidoc
 
CS France - Configurateur Pedisystems

Les priorités des professions libérales pour le prochain quinquennat

Lors du 24è congrès national des professions libérales, où l’une des sessions plénières était consacrée aux élections présidentielles, l’UNAPL a présenté une étude réalisée auprès des professionnels libéraux afin de mieux comprendre leur perception et leurs attentes à l’égard de cette échéance électorale.

Par Batinfo source : Unapl

Le sondage réalisé par Harris Interactive pour l’UNAPL* a mis en évidence que :

  • Les professionnels libéraux font montre d’une inquiétude importante et grandissante concernant leur activité.
  • Les professionnels libéraux estiment n’être que trop marginalement présents dans le débat public, espérant avoir l’opportunité de défendre les réformes qu’ils encouragent de leurs vœux : moins de charges, notamment celles pesant exclusivement sur les professions libérales, et une simplification des démarches administratives qui aujourd’hui les paralysent parfois.
  • Les réformes espérées s’avèrent d’autant plus importantes à leurs yeux qu’elles constituent un réel prisme par lequel les professionnels libéraux indiquent lire les programmes et choisir le candidat pour lequel ils voteront en 2017.

Forte de ce constat, l’UNAPL a décidé d’une part de formaliser un ensemble de propositions concrètes et d’application immédiate et de les livrer aux différents candidats aux élections présidentielles afin qu’ils puissent les intégrer dans leur programme.

Les propositions formulées par l’UNAPL sont axées autour de cinq grandes priorités :

  1. Donner à chaque jeune un avenir et de l’espoir
  2. Favoriser le développement des entreprises libérales de proximité
  3. Garantir une fiscalité équitable pour les entreprises libérales
  4. Préserver la qualification et la réglementation des professions libérales
  5. Renforcer la protection sociale des professionnels libéraux

L’UNAPL rencontrera dans les prochaines semaines les candidats aux élections présidentielles ainsi que leurs équipes en charge la rédaction des programmes, afin de leur présenter ses propositions et de les interpeller sur les professions libérales et leurs entreprises. De plus, un questionnaire précis leur sera adressé et les réponses qu’ils y apporteront seront publiées et portées à la connaissance des professionnels.

Au-delà, l’UNAPL interpellera les candidats et l’opinion publique sur les attentes des professionnels libéraux à travers une série de 5 clips vidéo diffusés à travers les réseaux sociaux. Chacun de ces clips donne la parole à des professionnels libéraux, issus des rangs régionaux de l’UNAPL, sur le thème « moi, président de la République ». À travers cette anaphore, bien connue, chacun des professionnels donne sa vision des réformes et des mesures pratiques qu’il attend pour soutenir les professions libérales.

L'UNAPL contre la suppression du régime social des indépendants

L'UNAPL s'oppose à la suppression du régime social des indépendants (RSI), dans le viseur de plusieurs candidats à la présidentielle, a indiqué jeudi son président, en présentant ses propositions pour le prochain quinquennat.

"Nous sommes pour le maintien du RSI", a déclaré Michel Chassang lors d'une conférence de presse. "Cela ne veut pas dire que le RSI est exempt de toute critique, ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas continuer à réformer le RSI et le rendre plus fluide", a-t-il ajouté.

Créé en 2006, le RSI, auquel sont rattachés les chefs d'entreprise indépendants (artisans, commerçants, professionnels libéraux) et leurs ayants droit, compte 6,8 millions d'affiliés. Il a versé 18 milliards d'euros de prestations en 2015.

De nombreux dysfonctionnements ayant mis en péril des entreprises étaient apparus à partir de la réforme de 2008 qui avait créé un "interlocuteur social unique". En 2012, la Cour des comptes avait qualifié le RSI de "catastrophe industrielle".

Face au mécontentement, le gouvernement a pris une série de mesures afin de simplifier les démarches des assurés et mieux ajuster les acomptes de cotisations, qui sont désormais fonction des revenus de l'année précédente.

Ce régime est dans le collimateur de plusieurs candidats à la présidentielle: le candidat du PS Benoît Hamon prône sa suppression. Emmanuel Macron, lui, propose de l'adosser au régime général, quand François Fillon veut le réformer "radicalement".

* Consultation réalisée en ligne du 17 au 28 novembre 2016. Echantillon de 1 626 professionnels libéraux à partir d’un fichier d’adresses e-mails fourni par l’Union Nationale des Professions Libérales (UNAPL).

#Présidentielles #Propositions #Libéraux
373 vues
Batinfo Batidoc