Batinfo Batidoc
 
CSTB Editions - Catalogue 2017

L'apprentissage a poursuivi son redressement en 2016

L'apprentissage a continué de se redresser en 2016, enregistrant une hausse de 2,1% des nouveaux contrats, selon des données provisoires du ministère du Travail consultées mardi par l'AFP.

Par Batinfo source : AFP

L'apprentissage a poursuivi son redressement en 2016 - Image d'illustration - © Canstock

L'an dernier, tous secteurs confondus, l'administration a enregistré 289.400 entrées en apprentissage en France entière, soit 5.900 de plus (+2,1%) qu'en 2015, selon des chiffres mis en ligne par la Dares, service des statistiques du ministère.

Les entrées avaient déjà augmenté de 1,3% en 2015, mais ces deux hausses successives n'effacent pas les baisses de 2013 (-8%) et de 2014 (-3%). En 2012, 304.400 nouveaux contrats avaient été enregistrés rien que dans le secteur privé.

En 2016, 276.100 jeunes sont entrés dans le dispositif dans le privé (+3.800, +1,4%) et 13.300 dans le public (+2.200, +19,2%).

La bonne tendance dans le privé, observée depuis juin 2015, coïncide avec l'entrée en vigueur de l'aide "TPE-jeunes apprentis": pour toute embauche d'un apprenti mineur, les entreprises de moins de 11 salariés bénéficient, la première année, d'une aide forfaitaire de 4.400 euros, correspondant au salaire minimum de l'apprenti et aux cotisations sociales.

Quant au fort rebond dans le public, il s'explique par la politique volontariste du gouvernement dans la fonction publique d'État, où il ambitionne 10.000 apprentis fin 2017, contre quelques centaines auparavant. Les effectifs sont censés avoir atteint 6.000 apprentis fin 2016.

Grâce à la hausse des nouveaux contrats, les "stocks" d'apprentis ont, eux aussi, légèrement augmenté. Pour la seule métropole, l'administration recensait 404.500 apprentis fin 2016, contre 397.000 fin 2015. Mais l'objectif du gouvernement - 500.000 apprentis en 2017 - semble inatteignable. Le "stock" désigne tous les jeunes en apprentissage sur une période donnée, alors que le "flux" ne considère que les nouveaux entrants.

Accessible aux jeunes de moins de 25 ans, - jusqu'à 30 ans à partir de 2017 dans la région des Hauts-de-France -, l'apprentissage est une formation initiale qui alterne cours théoriques et périodes en entreprise. Le dispositif est jugé efficace pour l'insertion professionnelle, mais a longtemps souffert d'une image dégradée.

#Social #Apprentissage #Emploi #Gouvernement #Jeunes
464 vues
Batinfo Batidoc