Batinfo Batidoc
 
CSTB Formations - Référent BIM

L'aménagement du futur siège de l'Otan prend du retard

Le chantier d'aménagement du nouveau siège bruxellois de l'Otan prend du retard en raison de problèmes liés aux systèmes de communication très sophistiqués à mettre en place, a indiqué le ministère belge de la Défense.

Par Batinfo source : AFP

L'aménagement du futur siège de l'Otan prend du retard - © Interbuild

Interrogée par l'AFP sur des informations de presse faisant état d'un déménagement retardé pour les 4.000 employés et diplomates de l'actuel QG de l'Alliance, une porte-parole du ministère a admis qu'il y aurait "un peu de retard" lié à un problème concernant "les technologies d'information et de communication".

Elle a précisé que si la Belgique était bien responsable du chantier de construction, l'aménagement technique des lieux avait été confié à une entreprise privée extérieure sous contrat avec l'Alliance atlantique.

Interrogée sur l'ampleur du retard, cette porte-parole n'était pas en mesure de l'évaluer, ni de dire si les travaux seront finis au premier semestre 2017 comme initialement prévu.

De son côté, un responsable de l'Otan, s'exprimant sous couvert de l'anonymat, a assuré que les travaux dans le nouveau bâtiment futuriste étaient entrés dans leur "phase finale". Le déménagement "est prévu cette année, cela reste d'actualité", selon lui.

"La construction du bâtiment et l'installation des équipements devraient être largement finalisés dans les semaines à venir", a affirmé ce responsable à l'AFP.

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg avait déclaré fin 2016 qu'il espérait pouvoir accueillir un sommet de l'Alliance dans ses nouveaux murs rapidement après l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, sans jamais préciser de date.

La construction du nouveau site, situé en face de l'actuel siège sur un grand boulevard de la périphérie de Bruxelles, non loin de l'aéroport international de Zaventem, ont démarré en octobre 2010. Son coût total a été estimé à 1,1 milliard d'euros.

La sécurité des lieux, que l'Otan a toujours présentée comme une priorité, l'est d'autant plus au moment où la Russie de Vladimir Poutine, avec laquelle elle entretient des relations tendues, est accusée d'avoir orchestré des piratages informatiques pendant la dernière campagne présidentielle américaine.

#Otan #Défense #Cybersécurité #BTP #Diplomatie
467 vues
Batinfo Batidoc